Cubaine d’origine, arrivée en France en 1995, elle a été le premier professeur de salsa cubaine de Bordeaux au célèbre bar Le Chuchumbé.

Actuellement Liz et le professeur bénévole de Salsa et de Timba Mix de l’association ASAFAL.

À Cuba, en 1995 elle obtenu une maîtrise en Anglais et en Espagnol mais aussi une formation musicale pendant  10 ans au Conservatoire Guillermo Tomas de La Havane.

Elle a reçu une formation de danse à la Compagnie Folklorique de La Havane et a été mannequin. Lorsqu’elle  est arrivée à Bordeaux, elle a continué à l’être, pour les stylistes Vania Laporte et Almen Giribila.

Dès son arrivée en France elle a travaillé comme danseuse et chanteuse dans des nombreux groupes musicaux de la région bordelaise et parisiennes et dans des troupes de danse cubano-brésilienne avec lesquelles elle a fait des tournées en Europe  et au Maroc.

De profession comptable elle a travaillé pendant 11 ans comme Comptable Régionale dans l’association Les Petits Débrouillards Aquitaine.

Directrice, chorégraphe et professeur de la troupe ASOKERE elle a étroitement collaboré avec différentes association telles que : A’Latica, Bord’O Latino Swing, L’Amical des Pompiers, JSA, CFAT 33 (entre autres). De plus elle est quo-créatrice de la manifestation « Dansons sur les Quais » et les soirées « Peña » avec l’association Danse Avec Nous Bordeaux.

Aujourd’hui Présidente de L’ASAFAL, son investissement est un aboutissement de ses recherches et de ses rêves. L’envie de travailler en collaboration avec différentes structures et de rapprocher La France des cultures latino-américaine, caribéennes et africaines est le fruit d’une quête personnelle et d’enrichissement spirituel et culturel.

Autodidacte, elle se lance dans la peinture seulement en octobre 2014. Après un changement radical de sa perception du monde et de ses priorités, cette artiste polyvalente se dévoile, en fin, sans craintes, sans complexes ni aprioris.

Avec l’exposition « IYA EMI » qui veut dire « MERE » en langue Yoruba, Liz vous ouvre les portes de son intimité, de sa vision de la femme « moderne ». En prenant comme point de départ ses racines afro-cubaines, où la place des femmes est totalement libérée, l’artiste vous invite à découvrir son métissage, sa religion, sa musique : en outre, l’héritage de la rencontre des Deux Mondes.