Le collectif L’ASAFAL :

L’association ASAFAL, Édition Mariposa, Association Pourquoipas

en partenariat avec La Maison des Femmes de Bordeaux vous  présentent :

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cette année le thème est « FLORA ET CHOCOLAT » pour rendre hommage aux deux personnages de l’histoire bordelaise Flora Tristan et Rafael Padilla dit « Le clown Chocolat ». Drôle d’idée que d’associer ces deux personnages si distincts et pourtant avec de nombreuses similitudes : émigrés, métissés, engagés et morts à Bordeaux.
Flora Tristan (Paris 1803-Bordeaux 1844), née d’une mère parisienne et d’un aristocrate péruvien, connut la misère dès son enfance après la mort de son père. Elle réussit à échapper de la condition des femmes de l’époque, vivant sous la menace permanente d’un mari violent qui finira par lui tirer trois balles de pistolet pour tenter de l’assassiner. La paria, comme elle se nomme fut une grande voyageuse, y trouvant les chemins de sa propre émancipation.
Elle figure comme une des premières féministes de l’époque moderne :
·         Elle combat pour l’égalité des femmes et l’émancipation des exploités, fondant L’union Ouvrière
·         Militante aussi pour le divorce des femmes et pour l’abolition de la peine de mort. Mère de trois enfants, elle fut aussi la grand-mère de Paul Gauguin. Ses longues pérégrinations en Amérique Latine, en Angleterre et en France se sont terminées à Bordeaux ou elle repose aujourd’hui au cimetière de la Chartreuse.

 

Rafael Padilla dit « Le clown Chocolat » (Cuba 1868 – Bordeaux 1917). Lui aussi fut un grand voyageur contraint. Orphelin, né esclave à Cuba, il fut vendu à une famille proche de Bilbao, s’enfuit pour devenir dès 1886, le premier artiste noir à Paris. Le cirque fut son royaume. Ce créateur de nombreuses entrées clownesques, inspira de nombreux artistes, Cocteau, Debussy Toulouse Lautrec
Comme Flora, Rafael connut la misère et subit lui aussi les préjugés de son époque doublés des humiliations raciales et sociales …Le Clown Chocolat  fut le premier clown hospitalier, en avance sur son temps, lui qui avait tant souffert, il utilisa le rire comme thérapie en apportant de la joie face à la souffrance des enfants.
C’est en 1917 au hasard d’un séjour artistique à Bordeaux, qu’il mourut solitaire. Il fut enterré au cimetière Protestant de la rue Judaïque.
C’est en 1917 au hasard d’un séjour artistique à Bordeaux, qu’il mourut solitaire. Il fut enterré au cimetière Protestant de la rue Judaïque.
L’association PourQuoiPas vous présentera deux expositions sur leur vie, et une conférence débat, suivi des lectures d’écrits de Flora Tristan, par les artistes de la Maison des Femmes de Bordeaux, et de la projection d’un court métrage sur la vie de Chocolat avec une improvisation du danseur et chorégraphe Piroger Bakambo et du musicien et conteur Cheikh Tijaan Sow

 

 

 La Maison des Femmes de Bordeaux en danger !

Affaire Weïnstein, #balance ton porc, #MeToo, question du consentement, harcèlement de rue et dans les transports.
Mort, en France, tous les trois jours d’une femme sous les coups de son compagnon ou ex compagnon.
Désignée Grande Cause Nationale 2018, plus que jamais, la question des violences faites aux Femmes interroge et mobilise la société.
Pourtant.
Après 18 années d’existence, la Maison des Femmes de Bordeaux (MDF Bx) est en difficulté pour assumer ses missions.
En effet, suite à des restructurations budgétaires de certaines Collectivités partenaires, nous avons subi une baisse importante de nos financements en 2017 et 2018, alors même, que depuis deux ans, les accueils pour violences sont en constante augmentation.
La MDF de Bordeaux :
Notre association accueille, écoute, accompagne et/ou oriente toutes les femmes victimes de violences ; elle assume une mission d’intérêt général.
Elle est également un lieu de vie, un espace culturel et d’éducation populaire sur les droits des Femmes.
La MDF de Bordeaux :
  • Appartient au réseau FNSF (Fédération Nationale Solidarité Femmes) constitué de 64 associations féministes réparties sur le territoire national et l’Outremer, engagées et expertes dans la lutte contre les violences faites aux femmes.
  • Est référencée au numéro national d’écoute, d’accueil des victimes et des témoins de violences, le 39 19 qui redirige les appels vers notre structure.
  • Travaille avec le Collectif Féministe Contre le Viol et la FDFA (Femmes handicapées, citoyennes avant tout |).
L’équipe MDF de Bordeaux :
Assure des actions de sensibilisation et de formation auprès de tous les publics :
  • Sur Les violences envers Les femmes
  • Sur le harcèlement sexuel dans la sphère privée et publique
  • Elle intervient aussi dans Le Collectif Bordelais pour les  les Droits des Femmes contre le harcèlement sexuel dans les transports publics
  • intervient auprès de collegien-e:s, lycéenn-e:s, d’étudiant-e.s,
  • Forme des publics professionnels.
 Une association loi 1901.
Les membres du Conseil d’Administration sont les garantes du projet de la MDF de Bordeaux :
Plus de 20 bénévoles contribuent, de façon majeure, à la vie de l’association.
Trois salariées à temps partiel, formées spécifiquement, assurent la continuité et la coordination des actions.
Pérenniser et/ou maintenir ces emplois est essentiel à notre action; le Conseil d’administration de la MDF a toujours défendu les postes de salariés dans les associations car c’est leur action – conjointe à celle des bénévoles – qui assure la cohérence du projet et son efficacité auprès des publics concernés.
Nous refusons qu’une diminution budgétaire impose une réduction des moyens humains nécessaires à l’accueil des femmes.
Les chiffres des accueils :
Au 15 octobre 2018 (et l’année n’est pas terminée), la Maison des Femmes a, pour l’instant, reçu 372 femmes qui ont bénéficié de 748 accueils individuels (téléphoniques et/ou au local de notre association).
Le nombre de femmes accueillies connaît une nouvelle hausse de 13,98 % à date par rapport à l’année 2017.
Au 15 octobre 2018, dans le cadre de notre mission de lutte contre les violences faites aux femmes, nous avons accueilli, accompagné et orienté 291 femmes, nécessitant 548 accueils individuels (suivi et accompagnement toutes démarches).
Nos accueils connaissent de fortes hausses successives ces deux dernières années.
Nous demandons une réelle politique publique de lutte contre les violences faites aux femmes.
Parce que nous savons que pour lutter contre les violences faites aux femmes, il faut :
  • améliorer la prise en charge des victimes et de leur entourage,
  • aménager des temps d’écoute dédiés et des accompagnements globaux (santé, accès aux droits, insertion socioprofessionnelle, police, justice etc.),
  • mettre en place une éducation non sexiste et non LGBTphobe.
Depuis 18 ans, c’est ce que nous faisons à la Maison des Femmes de Bordeaux et nous voulons maintenir cette action tant qu’il sera nécessaire pour une réelle égalité, vers la fin des violences sexistes.
Alerter, dénoncer le continuum des violences faites aux femmes, la culture du viol, les conséquences des violences conjugales sur la vie des femmes et sur celle de leurs enfants. Nous, féministes, n’avons cessé de le faire.
Accueillir, écouter, accompagner au quotidien toutes Les femmes, quelles qu’elles soient, d’où qu’elles viennent. Informer et/ou former nos différents publics. Nous voulons continuer à le faire |
Soutenez notre action !
Sur HelloAsso: https://www.helloasso.com/associations/la-maison-des-femmes-de-bordeaux
Ou : dons par chèque à l’ordre de : la Maison des Femmes de Bordeaux
Mer ci de relayer cet appel // La Maison des Femmes — 27, cours Alsace Lorraine — 33000 Bordeaux

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NOUVEAU : LE MARCHÉ DE CRÉATEURS

Cette année l’action du collectif L’ASAFAL vise aussi à soutenir La Maison de Femme de Bordeaux,
Cette édition milite aussi en faveur de la Maison des Femmes de Bordeaux qui risque de fermer ses portes en raison de graves restrictions budgétaires.
Pour la première fois le collectif Asafal organise un marché de créateurs avec l’objectif de créer un espace d’animation, d’information et de valorisation d’initiatives et d’actions, Le marché est un lieu de rencontre entre artisans, artistes, producteurs, consommateurs et acteurs de la vie économique et culturelle locale. Ainsi nous voulons créer une synergie entre vos créations et le public dans une ambiance festive.
Nous mettons 20 stands à votre disposition qui seront répartis par thèmes (bijoux, textiles, accessoires, alimentaire, autre) en vue de favoriser les échanges
Pour regarder la vidéo promotionnelle de l’évènement :
  https://www.asafal.org/bonnes-fetes-bientot-femme-raconte-moi-deja-5-ans.html
Les conditions de participation sont très simples :
  • remplir et signer le bulletin d’inscription « Marché de créateurs » (à télécharger)
  • remplir et signer le règlement intérieur (à télécharger)
  • payer une cotisation de 30€ : soit 20€ d’adhésion à l’association et 10€ pour l’emplacement (en bas de la page)
Cela permettra de couvrir une partie des frais d’organisation des animations (musique,spectacles, ateliers,etc.) ;
Le règlement se fait avant le 08 mars 2019  comme décrit ci-dessous :
Facture : L’association n’est pas assujettie à la TVA. Si vous avez quand même besoin d’une facture demandez la .  Nous vous la fournirons avec plaisir.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nathalie Okra

Est une  artiste polyvalente : arts visuels,  peinture,  dessins et musique.
Son univers est tourné vers la Nature, la Femme, l’enfant et l’identité, la recherche de soi. Elle exprime ses émotions avec des couleurs explosives et contrastées, Elle peint des portraits, essentiellement de femmes et d’enfants, vibrants au beau milieu de couleurs franches mais vaporeuses, tels des nuages dans le ciel. Vous pouvez voir quelques travaux sur son site www.nathalieokra.com

Crédit Photo : Eric Grange

Patricia Houéfa Grange

Est poète, artisane de la voix haute et traductrice. Afro-européenne, née et ayant grandi au Bénin, elle vit en France. Fascinée depuis toujours par l’Asie et l’Amérique latine, elle est particulièrement intéressée par tout ce qui touche au multiculturel, au transculturel et à la poly-identité ; mais aussi aux femmes, à leurs corps et à leurs luttes. Si le mot et la voix sont ses médias de prédilection, elle apprécie les rencontres pluridisciplinaires qui mettent en résonance son travail poétique et celui d’artistes plasticiens, de musiciens ou encore de danseurs. Elle refuse de se laisser enfermer dans les termes « frontière », « case » ou « étiquette », et laisse désormais la poésie l’emmener au-delà du verbe. À travers ses différentes activités, elle souhaite tisser des liens humanistes grâce à un métissage poétique et artistique.                        www.patriciagrange.fr                                                                      www.papillonsdemots.fr

Crédit Photo : Philipe Aumètre

Piroger Bakambo

Une figure du hip-hop sur Bordeaux Métropole : le danseur hors-pair Piroger Bakambo qui a fait ses armes avec Tribal Jam.

Il dirige aujourd’hui son école de danse Afro jazz street. Piroger interprétera en début de soirée une improvisation autour du personnage qu’il a incarné le clown Chocolat. Il animera un atelier de street dance dans l’après-midi de 16h00 à 17h30.

Pour plus d’information sur l’école de danse voici l’adresse du site : Afro Jazz Street – 27 bis rue Ferrère – 33000 Bordeaux

Téléphone : 05 56 81 46 68

Crédit photo JP Marcon

Cie Tchaka :

Création Voi(e)x-yâge :

Entre mouvement et voix, les ici et les ailleurs, les voi(e)x de chacun sont multiples

Poédansée (poésie dansée). Compagnie de danse hip hop/contemporaine.

Virginie Biraud, danseuse et chorégraphe de la Cie Tchaka animera l’atelier chorégraphique de 14h00 à 16h00, en compagnie d’Alex Sossah

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Public-Figure/Cie-Tchaka-245108285509190/

Vidéos Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=JSkrIoFS4sc

 

Crédit photo Patricia Fomberteau

Yadira Perez Garcia 

Coach  sportif  Sol y Form

Va littéralement vous redonner la forme pour tenir toute la soirée.

L’après midi sera remplie de bonnes énergies avec son atelier FITNESS pour tous les goûts et tous les âges de 14h00 à 15h30

N’ayez pas peur de commencer vos bonnes résolutions de début de l’année : Rejoignez Yadira pour la forme

Page Facebook : https://www.facebook.com/yadira.perezgarcia.75

Crédit Photo JP Marcon

 

 

 

 

Ex-Cell

Alexandre Sossah aka Ex-Cell jeune artiste bordelais de 23 ans. Depuis toujours il baigne dans la culture artistique en tous genres.

Il développe son art sous plusieurs casquettes. Entre Musique, Chant, Rap et Danse il définit un style, un univers très personnel et singulier à travers lequel il s’exprime. Alexandre animera l’atelier chorégraphique avec Virginie Biraud de 14h00 à 16h00.

« Beaten Darkness »

Est le premier jet d’une création solo pluridisciplinaire dans laquelle il développe son point de vue face à une société démembré et désolidarisé.

Il met en avant son histoire pour montrer que, la solitude, la violence de la vie n’est pas une fatalité mais fait partit d’un processus d’évolution d’un cheminement.

Page Facebook : https://www.facebook.com/alexandre.sossah

Afrocubano Projeto

Lancé par l’artiste sénégalo-béglais, Cheikh Tijaan SOW, le Collectif Afrocubano Projeto réunis des musiciens venus d’Afrique et des Caraïbes installés en Nouvelle Aquitaine.

Sur des standards de la musique afro cubaine le projet mêle interprétation, improvisation et création. Cela donne Afrocubano Projeto.

C’est festif, c’est heureux, c’est dansant!

Page Facebook :

https://www.facebook.com/search/top/?q=afrocubano%20projecto&epa=SEARCH_BOX

LES TARIFS

Sur Place

L’entrée est valable tout au long de la journée

  • Sur place = 10€
  • Entrée 1 atelier  = 5€
  • Enfants gratuit = – 12 ans (sauf ateliers)

 

Pré-ventes / Réservation

*En ligne : formulaire à remplir (obligation de le présenter à l’entrée le 9 mars)

  • Pré-ventes = 8€
  • Entrée 1 atelier  = 5€
  • Enfants gratuit = – 12 ans (sauf ateliers)

Par téléphone

  • de 18H00 à 19H00

  • Par téléphone :     au 06 23 89 36 29 
  • Par mail : contact@asafal.org
Propulsé par HelloAsso